Stress au travail : Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel

Please enable the breadcrumb option to use this shortcode!

Burn-out ou syndrome d'épuisement professionnel

Définition, causes et symptômes du burn-out ou de l’épuisement professionnel

Le burn-out est une conséquence d’un stress chronique au travail. Selon le travail de l’Institut de Veille Sanitaire (INVS), 480 000 salariés seraient en souffrance physique liée au travail dont 7 % en burn-out, avec un taux de prévalence deux fois supérieur pour les femmes (Etude publiée en 2015).

Le burn-out est une pathologie différente de la dépression. Le burn-out est principalement lié à l’activité professionnelle, contrairement à la dépression qui affecte tous les domaines (famille, amis, loisirs…). Toutefois, il n’est pas rare qu’un burn-out engendre une dépression.

Qu’est-ce que le burn-out ou le syndrome d’épuisement professionnel ?

Selon les différents travaux de recherche portant sur ce syndrome, le burn-out se caractérise par la dégradation progressive du rapport de l’individu à son travail. Le processus de dégradation s’organise autour de 4 étapes :

  1. Un engagement intense et prolongé : l’individu est très engagé dans son activité. Il a des idéaux et des objectifs élevés. Il est ambitieux et est satisfait de son travail.
  2. Un épuisement émotionnel, psychique et physique : l’individu est surinvesti. L’employeur exige toujours plus de lui, ou lui-même se fixe des objectifs toujours plus élevés. Il redouble d’ardeur et s’épuise. Sa carrière n’évolue pas et ses efforts ne sont pas reconnus.
  3. Une perte de contrôle : l’individu ne peut plus faire face aux exigences du métier. Ses efforts sont méconnus ou ne sont pas appréciés à la hauteur de ce qu’ils représentent. Il est très fatigué et très déçu. Il change de comportement en déshumanisant sa relation à l’autre et en devenant cynique vis-à-vis de son travail, de ses collègues et de son entreprise.
  4. Une incapacité à travailler : l’individu a perdu tout intérêt pour son travail. Il est complètement épuisé et découragé. Le travailleur se sent dans une impasse conduisant à une dévalorisation de soi. Il est en phase d’épuisement professionnel.

Les causes du burn-out (ou épuisement professionnel)

Les causes et facteurs du burn-out

Le burn-out résulte le plus souvent de l’accumulation de facteurs de stress. Voici les principaux facteurs de l’épuisement professionnel :

  • La surcharge de travail
  • La pression des délais
  • Le manque d’autonomie
  • Les responsabilités et les objectifs élevés
  • Les tâches mal définies
  • Le déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance
  • Le manque de soutien social
  • Une communication insuffisante
  • Le manque d’équité
  • Les conflits de valeur
  • Le manque de compétence face aux tâches confiées
  • Les demandes contradictoires
  • L’absence de possibilités d’avancement

Les personnes très impliquées dans leur travail, perfectionnistes et ambitieuses semblent davantage prédisposées au burn-out. D’autres conditions peuvent aggraver cette prédisposition comme la solitude affective, le manque d’estime de soi, les responsabilités familiales, les conflits personnels…

En savoir plus sur Les facteurs du stress au travail.

Les symptômes du burn-out (ou épuisement professionnel)

Les symptômes du burn-out

Les symptômes du burn-out présentent des similitudes avec ceux du stress au travail. Ils peuvent être d’ordre :

  • Physique : troubles du sommeil, fatigue chronique, tensions musculaires, douleurs dorsales…
  • Psychologique : sentiment de perte de contrôle, humeur triste, manque d’entrain, irritabilité, difficultés à se concentrer et à réaliser plusieurs tâches à la fois…
  • Comportemental : comportement agressif, repli sur soi, impulsivité, isolement…
  • Motivationnel : baisse de motivation, moral en berne, désengagement…

En savoir plus sur Les conséquences du stress au travail.

Que faire en cas de burn-out (ou épuisement professionnel) ?

Contrairement à la dépression, le syndrome d’épuisement professionnel n’est pas officiellement reconnu comme une maladie mentale. Cette pathologie ne figure donc pas pour le moment dans le manuel médical des troubles mentaux (le DSM-IV) et par conséquent ne fait pas encore partie des maladies professionnelles.

Aussi, n’hésitez pas à consulter dans un premier temps les différents interlocuteurs du stress au travail. Vous pouvez également vous rapprocher d’un psychanalyste ou psychiatre. Les modalités de prise en charge thérapeutique et de traitement seront évaluées en fonction de la gravité des symptômes.

Les conséquences du stress au travail :

Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :