Les chiffres et statistiques du stress au travail à l’étranger

Please enable the breadcrumb option to use this shortcode!

Les statistiques du stress au travail à l'étranger

Le stress au travail à l’étranger

Le stress professionnel est devenu un véritable fléau à l’étranger, comme en France. Il met en péril la santé physique et mentale des individus. De plus, le stress au travail coûte très cher aux entreprises et à l’économie du pays.

Le stress au travail en Europe

Le stress au travail est courant en Europe. Dans les sondages menés tous les cinq ans par la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, les personnes interrogées le citent comme la deuxième menace posée par l’environnement de travail, après le mal de dos. Seuls les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont reconnus comme susceptibles d’endommager la santé des travailleurs.

Selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (Etude avril 2014), 28% des travailleurs européens seraient confrontés à des troubles psychologiques dus au stress. Cela représenterait un coût de 240 milliards d’euros en Europe chaque année : 104 milliards serait dépensés dans les soins et 336 milliards serviraient à financer les conséquences du stress.

Un coût qui n’est pas à négliger d’autant que les risques psychosociaux en entreprise ont tendance à augmenter (source : 6ème enquête européenne sur les conditions de travail Eurofound– 2015). En effet, de plus en plus de salariés sont soumis à des exigences élevées à leur travail. Par exemple, 36% déclarent travailler dans des délais très courts et 33% à une cadence élevée. En revanche, il a été constaté une amélioration de la qualité des emplois. Par exemple, l’ambiance au travail s’est améliorée : 71% des travailleurs se déclarent soutenus par leurs collègues et 58% par leur supérieur hiérarchique.

Le stress au travail aux Etats-Unis

Selon une étude de l’American Psychological Association en 2007, les trois-quarts des Américains souffrent de symptômes liés au stress au cours d’un mois donné :

  • 77 % ont des symptômes physiques
  • 73 % ont des symptômes psychologiques

Un tiers des Américains déclare ressentir un stress aigu. Près de la moitié (48 %) des Américains a l’impression que son stress a augmenté au cours des cinq dernières années. L’argent et le travail sont les principales causes de stress (mentionnées par trois quarts des Américains).

Parmi les symptômes physiques du stress, on trouve :

  • la fatigue (51 %)
  • les maux de tête (44 %)
  • les maux d’estomac (34 %)
  • la tension musculaire (30 %)
  • la fatigue (51 %)
  • le changement d’appétit (23 %)
  • le grincement de dents (17 %)
  • le changement de libido (15 %)
  • les étourdissements (13 %)

Parmi les effets psychologiques du stress, on trouve :

  • l’irritabilité ou la colère (50 %)
  • la nervosité (45 %)
  • le manque d’énergie (45 %)
  • l’envie de pleurer (35 %)

Près de la moitié des Américains (48 %) affirme que le stress les réveille la nuit.

Le stress au travail coûte plus de 300 milliards de dollars chaque année en soins de santé, jours manqués et gestion du stress.

Le stress au travail dans le monde

Dans son rapport 2016, l’OIT (Organisation Internationale du travail) dresse les tendances mondiales du stress au travail et de son impact. 20 à 25 % des travailleurs des pays développés et en développement seraient concernés par le stress lié au travail.

De nos jours, les employés du monde entier sont souvent confrontés à des changements importants liés à l’organisation et aux relations de travail. Ils subissent régulièrement des pressions pour satisfaire les exigences de la vie professionnelle moderne. Les dangers psychosociaux comme la forte concurrence, des objectifs toujours plus élevés et l’allongement du temps de travail contribuent à rendre l’environnement de travail de plus en plus stressant.

Les chiffres du stress au travail :

Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :